Straformation.fr Strasbourg

Création d’entreprise

But de la formation :

  • Créer son activité
  • Le cadre juridique, fiscal et social
  • Concevoir le business plan
  • Lancer son activité

Durée :

21 heures

Public concerné :

Tout public.

Pré-requis :

Aucun pré-requis n'est nécessaire pour suivre cette formation, celle-ci est adaptée.

Programme :

La formation que l'on vous propose est principalement structurée en quatre sections centrales, échelonnées par rapport au niveau de leur application dans le quotidien. Au cours de la première partie, vous découvrirez le cadre générale de tout processus de création d’entreprise, y compris les données que l'on se doit d'étudier, avant de passer à la mise en place de son projet. De cette manière, nous vous conseillerons en ce qui concerne les techniques à appliquer pour étudier les tendances du marché, les risques potentiels, les stratégies de développement sur un terme de longue durée, etc…. Suite à cette première étape, nous passererons ensemble à l’analyse du cadre fiscal et juridique, afin de prendre connaissance des réglementations à respecter lors de tout développement d’un nouveau projet.
Troisièmement, les acquis nécessaires à assimiler à ce point sont liés au déroulement du propre business plan, c’est-à-dire la présentation détaillée et bien délimitée de son plan d’affaires, en incluant la structuration administrative de son business plan  et la mise en page de ses plans financiers. Ensuite,  l’initiation à la formation d’entreprise comprend aussi un entraînement à la pratique de la mise en place de son plan, à savoir tout ce qui inclut les démarches commerciales, le développement soutenu du projet, etc...
 
 
Partie I : Créer son activité Lorsqu’il s’agit de se mettre à définir et à délimiter la création de son entreprise, les étapes préalables à suivre regardent une évaluation initiale méticuleuse des démarches à suivre, une étude avancée du contexte actuel et une préparation proprement dite de toutes ses activités, incluant l’identification de ses ressources, de ses cibles et de ses principaux concurrents existant sur le marché.
 
1 Évaluer par avance son projet.
 
L’évaluation de son plan d’affaire est un des premiers pas à accomplir dès qu’on planifie la mise en place d’un projet : bien évaluer par avance veut dire bien cibler. Plus précisément, l’évaluation de son projet réunit à la fois la connaissance des concepts de base définissant  la création d’entreprise, l’estimation des risques à prévoir, aussi bien qu’une démarche solide dans la promotion de son projet, comme dans les points ci-dessous :
  • Se documenter sur les formalités de la création d’entreprise
  • Lister les menaces potentielles
  • Démarrer une promotion du projet, en fixant les instruments Internet adéquat au profil du projet.
 
2 Étudier le marché.
 
Lors des phases initiales impliquées dans la création d’une entreprise, l’étude minutieuse du marché ne peut pas être omise. Au fur et à mesure que l’on avance dans notre analyse des conjonctures du marché, on arrivera à identifier de manière de plus en plus précise le cadre le plus optimal pour la mise en place de son projet. Qu’est-ce qu’y pourrait nous servir comme instrument d’étude du marché ?
 
  • S’informer sur les actions déroulées par les concurrents actuels.
  • Connaître les paramètres du marché cible.
  • Concevoir une stratégie complète, avec des objectifs et des cibles précises.
  • Détecter des sources potentielles d’une étude de marché.
 
3 Préparer son activité.
 
La préparation proprement dite de son activité exige la mise en place d’une série d’actions pratiques plongées dans la praxis de l’environnement business. En ce sens, chaque auto-entrepreneur est déterminé à tracer des plans d’investissement, à encadrer un plan marketing, et à réunir tous les documents d’ordre administratif nécessaires.
 
 Partie 2 : le cadre juridique, fiscal et social   
1 Choisir son statut.
 
Un projet de création d’entreprise est forcément influencé par le statut juridique initialement choisi, ce qui imposera des paramètres spécifiques pour le profil des actions, en conformité avec le statut attribué à l’entreprise. Force est de savoir, à cet instant, que la formalisation du statut de sa future entreprise influe beaucoup sur le déroulement de ses activités  en de termes globaux.
 
  • S’informer sur les statuts possibles d’une entreprise, tels qu’entreprise en nom propre, auto-entrepreneur, profession libérale, EURL, EIRL, SARL, SA, SAS, SASU.
  • Se mettre à jour sur les implications ultérieures de chaque statut choisi.
  • Prendre connaissance des avantages et des limites de tel ou tel statut.
 
2 Assumer la responsabilité du dirigeant.
En tant que dirigeant d’une entreprise, au-delà des tâches qui nous reviennent par rapport à son lancement et son développement, nous sommes amenés à prendre implicitement en charge  des responsabilités d’ordres civiles et pénales. C'est en effet à  nous que revient la responsabilité de garantir la conformité de toutes les actions avec les procédures juridiques en vigueur. Il en résulte, donc, que l'on doit veiller avec beaucoup de précautions sur le déroulement de toute démarche au sein de son entreprise, en maîtrisant les aspects concernant le manquement à son devoir de direction, les infractions liées à l’usage des comptes etc. On est en même temps le créateur, le gérant, l’image et l’avocat de son entreprise.
Voici quelques points clé à prendre en considération dans ce contexte des responsabilités du dirigeant de son entreprise :
 
  • Veiller sur l’intégrité el la légalité des actions mises en place à chaque niveau de l’entreprise.
  • S’occuper des cotisations sociales et des actions de protection sociale.
  • Prendre en charge l’évaluation du régime fiscale (les impôts, les taxes etc.)
 
 
Partie 3 : Concevoir le business plan  1 Comprendre la logique et l’équilibre financier de l'entreprise.
 
En effet, la construction d’un business plan est une démarche complexe exigeant une logique particulière des actions à mettre en place. Elle est sans doute, l’élément clé lors d’une telle démarche et concerne l'aspect financier. On y comptabilise tous ce qui est lié à la collecte des ressources d’investissement et du planning budgétaire.  Au moment où l'on se lance dans la configuration du business plan, force est de se rapporter aux éléments suivants :
 
  • Estimer le chiffre d’affaires, les coûts fixes et variables.
  • Identifier les capitaux propres.
  • Tracer clairement les cycles d’exploitation, d’investissement et de trésorerie.
 
2      Comprendre les documents financiers.
 
Comme il est déjà précisé dans la partie introductive, aucune démarche d’implémentation d’un projet ne saurait se concrétiser sans une réelle maîtrise des parcours financiers : Qu'importe le domaine d’activité de l’entreprise, bien connaître les documents entrants dans la fiscalité et gérer les cycles de trésorerie, sont des tâches nécessitant un savoir-faire obligatoire pour paver le chemin d’une affaire exemptée de menaces concurrentielles et de risques juridiques. Comme support de base, ce sont les points essentiels à étudier en parallèle au lancement d’un business plan :
 
  • Rédiger le bilan : contenu et utilité.
  • Délivrer une présentation du compte de résultats.
  • Se documenter sur le Fonds de Roulement et ses besoins
  • Configurer clairement le cadre de la trésorerie.
 
3. Maîtriser les outils d'approche de financement.
 
Une fois la compréhension des documents financiers consolidée, il est temps de se mettre à jour sur les outils de financement facilitant l’identification des ressources financières et des partenaires potentiels d’investissement. Un entrepreneur qui sait gérer les outils de financement saura comment intégrer son business plan en fonction des tendances du marché et il saura aussi le défendre contre toute menace financière.
 
  • Connaître le plan de trésorerie comme un outil de financement du cycle d’exploitation.
  • Être documenté sur le plan de financement, en tant qu’outil de financement des besoins d’équipement.
  • Cibler les sources de financement soutenant la création d’entreprise.
 
 
Partie 4 : Lancer son activité. Suite aux trois premières parties, vous aurez déjà acquis les compétences indispensables dans la création d’une entreprise : vous saurez non seulement comment configurer une étude préalable du marché, mais aussi comment prévoir des risques et identifier les paramètres optimaux pour son business plan. Dans ce contexte, il est temps de se lancer dans la pratique effective de son activité de gérant d’entreprise ; cela comprend une finalisation  des procédures administratives, une démarche approfondie dans le sens de la promotion de son projet, aussi bien qu’une projection de technique à long terme.
 
1 Lancer son activité et promouvoir ses services.
 
À ce point du processus de création de son entreprise, la tâche qui nous revient est de faire connaitre notre projet sur le marché, tout en délivrant son message et sa vision. En d’autres termes, un business plan dont le contenu est bon mais dont le lacement et la promotion ne sont pas constamment soutenus, arrivera plus difficilement à atteindre ses objectifs initiaux.
 C'est pour cela qutout futur entrepreneur doit se concentrer sur les points ci-dessous :
 
  • Mettre en place une démarche commerciale pointue.
  • Délimiter une charte de qualité.
  • Préparer la projection de son projet.
  • Conclure les formalités de certification/ d’agrément.
 
2 Concevoir un contrat commercial.
 
Cette section de la formation dans la création d’entreprise doit pouvoir  vous transmettre les connaissances fondamentales dont vous allez vous servir lors de la mise en place du business plan. Savoir comment implémenter, préparer, concevoir et définir les termes d’un contrat commercial est une étape à ne pas négliger, puisque cela peut avoir des influences décisives sur les conditions et les limites de ses activités.
Deux questions seraient essentielles dans la perspective de la conclusion d'un contrat commercial.
 
Comment se préparer pour bien gérer la définition des normes du contrat ?
 
Afin de bien maîtriser les termes généraux d’un contrat commercial, on doit s'intéresser aux notions concernant la loi des parties, les conflits potentiels entre CGV et CGA, les obligations de vendeur, les règles de droit et tous les aspects relatifs à ces points.
 
Pourquoi insister sur la prise de conscience sur les clauses impliquées ?
 
En tant qu’entrepreneurs, au-delà de la clarification des conditions contractuelles, un des points sur lesquels il faut insister est la négociation des clauses principales et leur connaissance dans les moindres détails. Cela permettra de parvenir à répondre aux problématiques suivantes : savoir régler les litiges, connaître les limitations et les responsabilités inoculées par le contenu du contrat, contrôler les termes de négociation sur les prix et les garanties contractuelles, connaître les prévisions de l’engagement de confidentialité. 
 
3 Développer et vendre son projet.
 
La dernière section de la formation proposée sera concentrée sur les savoir-faire au niveau de la projection de son plan sur le marché. Première règle à noter : une fois le projet lancé, son succès dépend de son développement constant et de son adaptation aux changements imprévus des tendances. Par la suite, on doit mettre en place une projection à long terme, afin de :
  • Étendre son activité et son domaine de performance
  • Soutenir constamment ses performances
  • Développer son chiffre d'affaire
  • Trouver des alternatives en cas d'erreur

à savoir :

 

Toutes nos formations sont sur mesure, planifiées à la demande, modulables en fonction du besoin et du budget.

 

Vous ne trouvez pas ?

Nous mettons notre catalogue de formation à jour, si vous ne trouvez pas la formation que vous désirez n'hésitez pas à nous contacter.

 

REMISES SUR LE GROUPE !

 

Nombre de stagiaires  De 1 à 2 De 3 à 9
Tarif horaire HT   Nous contacter 29 € HT / h

 

A partir du 3ème membre inscrit de votre entreprise à cette formation !* 

*Offre non cumulable avec d’autres offres promotionnelles.

Pour plus d’informations, contactez notre centre au 09 81 22 79 07.

 

Contact

  • STRAFORMATION
  • 21 rue d'Oslo
  • 67000 STRASBOURG
  • Tel : 09 81 22 79 07 
  • Mail : contact@straformation.fr